Prévision de trésorerie : définition, conseils et logiciel

Réalisée grâce à un plan de trésorerie (tableau), la prévision de trésorerie permet d’anticiper les flux de trésorerie futurs (entrées et sorties), en se basant sur les conditions actuelles de l’entreprise et ses performances passées. Essentielle à sa santé financière, elle lui permet d’anticiper les changements dans sa liquidité, de prendre des décisions plus éclairées, de réduire les risques et d’optimiser les investissements en trésorerie.

Mais concrètement, comment réaliser une prévision de trésorerie fiable et efficace ? Sur quels outils s’appuyer ? C’est ce que nous allons découvrir dans cet article !

Ce que vous allez apprendre :

  • En quoi consiste la prévision de trésorerie ? 
  • Pourquoi est-elle fondamentale pour une entreprise ? 
  • Comment mettre en place efficacement une prévision de trésorerie ? 
  • Sur quels outils et méthodes s’appuyer ? 

Prévision de trésorerie : définition 

Commençons par le commencement : qu’est-ce que la prévision de trésorerie ? Voici sa définition, à partir de quelles méthodes elle peut être réalisée, pour créer quels documents. 

Définition 

La prévision de trésorerie consiste à prédire et planifier les flux de trésorerie d’une entreprise. Pour cela, elle se repose sur un plan de trésorerie prévisionnel. Ce document, sous forme de tableau, trace les recettes et les dépenses, généralement mois après mois, sur une période de 12 mois.

En clair, la prévision de trésorerie permet d’anticiper les variations financières, pour prendre les bonnes décisions stratégiques. 


Approche directe VS approche indirecte

Il existe deux méthodes différentes de prévision de trésorerie reposant sur des objectifs complémentaires : une vision court terme avec l’approche directe et une vision moyen long terme avec l’approche indirecte.

  • L’approche directe 

Aussi appelée approche par les flux, elle permet de composer et gérer des prévisions “glissantes” (rolling forecast en anglais), souvent sur un cycle de 13 semaines, mises à jour et réalistes, à court ou moyen terme.

Autrement dit, il s’agit de lister les encaissements et décaissements sur du court terme (généralement pas plus de 6 mois). Elle a l’avantage d’être simple à mettre en place et elle est d’ailleurs la plus couramment utilisée.

  • L’approche indirecte 

Beaucoup plus complète, elle se base sur des éléments comptables et nécessite une certaine maturité des équipes de finance. Elle s’appuie sur les états financiers prévisionnels et tient compte de tous les flux de trésorerie, ainsi que de la réalité des cycles de cash de l’entreprise.

Plus complexe à déployer, cette méthode a une vision plus long terme, avec des prévisions pouvant s’échelonner sur plusieurs années. 

De la prévision de trésorerie au plan de trésorerie

Le tableau de prévision de trésorerie, aussi appelé plan de trésorerie ou tableau de trésorerie prévisionnel, est le document qui naît du processus de prévision de trésorerie. Il projette les flux financiers futurs (encaissement et décaissement) pour chaque poste.

Attention, le tableau de prévision de trésorerie et le tableau de trésorerie sont bien deux documents différents ! Ce dernier établit les recettes et dépenses sur une période précise. Il n’y a donc pas d’anticipation, comme c’est le cas avec le plan de trésorerie.  

Pour réaliser un tableau de trésorerie complet et solide, il doit y avoir une bonne coordination entre les différents pôles pour que toutes les informations nécessaires (comptables, commerciales…) puissent parfaitement circuler.

L’importance de la prévision de trésorerie en entreprise

Image d'une personne tapant sur une calculette pour prévoir la trésorerie de son entreprise.

Les avantages d’une bonne prévision de trésorerie

  • Anticipation des besoins en liquidité

Le suivi de trésorerie permet au dirigeant ou DAF d’identifier aussitôt que possible les crises et imprévus potentiels, comme des retards de paiement client, une nouvelle réglementation gouvernementale, un accident industriel, une crise économique… Il pourra donc anticiper les besoins de financement à court et long terme.

  • Prévention des crises de liquidité

Cela permet aussi de pointer d’éventuels soucis budgétaires avant que cela ne devienne réellement problématique pour l’entreprise. La prise de mesures correctives peut se faire rapidement. 

  • Optimisation des investissements

La prévision de trésorerie est un moyen efficace d’optimiser la gestion du fonds de roulement, de supprimer les dépenses inutiles, et allouer les ressources aux domaines qui génèrent les retours sur investissement les plus plus importants. Le capital est donc utilisé pour des activités génératrices de revenus, augmentant la rentabilité globale de l’entreprise. 

  • Meilleure prise de décision 

Plus les données prévisionnelles sont précises, meilleures seront les décisions. Il est absolument indispensable d’appuyer toutes décisions stratégiques sur des données fiables.

Les risques en cas de mauvaise gestion

  • Difficultés de liquidité

Un manque de liquidité peut être dû à un décalage trop grand entre les encaissements et les décaissements. L’entreprise doit payer ses fournisseurs, régler ses charges avant d’encaisser ses créances clients. En clair, il y a un problème de fonds de roulement. 

  • Dépendance à l’endettement

Si les charges sont trop importantes et que l’entreprise manque de liquidité, elle est obligée de s’endetter pour financer son BFR

  • Perte d’opportunité d’investissement

En cas d’anomalies dans les prévisions de trésorerie, les plans d’investissement de l’entreprise peuvent être entravés. Par exemple, si une opportunité d’investissement se présente, l’entreprise pourrait avoir besoin de la financer avec une ligne de crédit, remboursée une fois reçu un paiement dû par un client le mois prochain. Or, si le plan de trésorerie n’est pas fiable, l’entreprise risque de ne pas obtenir le financement par manque de confiance et donc de passer à côté de l’opportunité. 

  • Difficulté à obtenir des financements

Les banques sont souvent réticentes à octroyer des crédits à des entreprises, s’il elles ne sont pas convaincues de leur capacité à rembourser à temps et dans son intégralité. Sans vision claire et fiable des prévisions de trésorerie à court, moyen et long terme, il y a donc peu de chance qu’elles prêtent. Cela vaut aussi pour les investisseurs ! 

Mettre en place efficacement une prévision de trésorerie

Image d'une personne mettant en place une prévision de trésorerie pour son entreprise.

Définir le cadre temporel court terme/moyen terme etc

Construire un tableau de trésorerie prévisionnel, diffère dans la méthode et la structure, selon que la prévision vise le court, le moyen ou le long terme. Cet horizon définit principalement la période de référence et la fréquence de suivi et mise à jour du tableau de prévision de trésorerie. Choisissez donc un cadre temporel avant de commencer. 

Collecter les données recettes/dépenses

L’objectif est de rassembler des informations complètes et fiables pour avoir un tableau de prévision ultra-précis. Vous devrez donc lister vos encaissements, et décaissements pouvant varier selon le secteur et l’entreprise. Il faudra sûrement se rapprocher de différents pôles de l’entreprise, comme par exemple celui des commerciaux.  

Intégrer vos hypothèses

Les prévisions de trésorerie se basent sur des hypothèses pertinentes au regard de l’activité et du niveau de développement de votre entreprise

Pour élaborer ces hypothèses réalistes, vous pouvez vous référer à vos précédentes performances, aux conditions et aux publications de votre marché, à vos relations avec vos fournisseurs et clients ou encore à vos délais de paiement. Il est important d’avoir un œil objectif et critique sur ces éléments

Quoi qu’il en soit, les prévisions doivent inclure : 

  • L’évolution de vos prix et ceux de vos fournisseurs ;
  • L’estimation de la croissance de vos ventes ;
  • L’influence de la saisonnalité ;
  • Les provisions pour l’augmentation potentielle des coûts financiers généraux ;
  • Les provisions pour l’augmentation des salaires et des coûts de prestation.

Penser aux flux de trésorerie

N’oubliez pas de prendre en considération toutes les sources de revenus et dépenses éventuelles. Ici, on parle de votre comptabilité de trésorerie pour trois flux de trésorerie différents : 

  • Flux de trésorerie opérationnel : prévoir les recettes et les dépenses liées à l’activité courante de l’entreprise.
  • Flux de trésorerie d’investissement : estimer les sorties d’argent pour les acquisitions d’actifs et les entrées d’argent provenant de la vente d’actifs.
  • Flux de trésorerie de financement : prévoir les entrées et sorties liées aux emprunts, remboursements de dettes, et distributions aux actionnaires. 

Cela signifie que vous devez, non seulement considérer les revenus issus de vos ventes, mais aussi ceux provenant de vos investissements et créances pas directement liés à l’évolution de votre activité.

Beaucoup de dirigeants n’intègrent que les charges courantes de l’entreprise, oubliant ainsi les remboursements de prêts, le paiement de charges sociales, ou des taxes annuelles (CFE, Taxe sur les véhicules, etc.).

Voici, les principaux encaissements que vous devez retrouver dans votre tableau de prévision de trésorerie : 

  • La facturation de vos clients ;
  • Vos prêts et autres financements (emprunt bancaire, apport personnel, levée de fonds…). Ici, vous devrez vous rapprocher de vos partenaires (banques et investisseurs) ;
  • Les subventions et aides diverses, comme l’URSSAF, la prime d’emploi…
  • L’éventuel crédit de TVA, uniquement si votre TVA à déduire est supérieure à votre TVA collectée. 
  • Les prévisions de ventes auprès de l’équipe commerciale.

Les décaissements sont généralement constitués des éléments suivants : 

  • Les achats et dettes auprès de vos fournisseurs ;
  • Les rémunérations, comme le paiement des salaires, l’indemnisation des gérants… ; 
  • Les charges sociales et patronales, à savoir l’URSSAF, la complémentaire santé, les tickets restaurant…
  • Le règlement d’intérêts pour le remboursement de prêt, des frais financiers, ou une commission d’intervention en cas de découvert bancaire non autorisé par exemple ; 
  • Les dépenses des locaux, donc le loyer, l’électricité, l’eau, les achats diverses pour la vie du bureau ; 
  • Les abonnements Internet, mobile, de logiciels ; 
  • Les impôts, à savoir l’Impôt sur les sociétés, les cotisations foncières des entreprises, la taxe d’apprentissage, la TVA… ; 
  • Les dépenses en marketing et communication ; 
  • Les prestataires de services, comme les services d’un expert comptable ou comptable, d’un avocat, d’auditeurs… 


Mettre en place un suivi régulier

Pour être sûr que vos prévisions concordent à votre activité au long terme, il est important de définir un calendrier de suivi financier régulier de vos entrées et sorties d’argent. Assurez-vous que votre trésorerie soit mise à jour pour éviter un potentiel écart entre vos hypothèses et la réalité. En comparant souvent ces prévisions avec les réalisations, vous pourrez ajuster votre stratégie si l’écart est trop important. Par exemple, vous pouvez réduire vos dépenses ou travailler à augmenter vos revenus sur une certaine période.

Utiliser un modèle de prévision

Un plan de trésorerie doit contenir

  • En première partie : tous les encaissements avec le total ; 
  • En deuxième partie : tous les décaissements avec le total ; 
  • La dernière ligne du tableau : la différence entre les deux totaux pour obtenir le solde de trésorerie ; 
  • Une colonne par mois. 

Soyez vigilants sur les points suivants

  • Vos décaissements et encaissements doivent être remplis en TTC ; 
  • Considérez bien le délai de paiement : le mieux est de s’appuyer sur vos moyennes déjà enregistrées. 

Pour vous simplifier la tâche, vous pouvez vous inspirer d’un modèle de prévision. Pour cela, vous avez le choix entre un modèle Excel, et un modèle issu d’un logiciel dédié.

Les outils et méthodes pour améliorer sa prévision de trésorerie

Utilisation de modèles Excel pour simplifier la prévision de trésorerie

L’utilisation de modèles Excel pour son plan de prévision fonctionne généralement bien pour les plus jeunes entreprises. D’ailleurs, beaucoup optent pour cette méthode. 

Pourquoi ? 

  • Excel est accessible et gratuit ;
  • Le logiciel est plutôt simple d’utilisation et si besoin, il existe une multitude de tutoriels ou de modèles en ligne pour s’aider.

Pourtant, assez rapidement, vous en verrez les limites

  • La saisie manuelle des informations rend la tâche chronophage ; 
  • La collecte des données est complexe ; 
  • Ce n’est pas réellement un outil collaboratif, surtout pour effectuer des modifications en temps réel ; 
  • Il est difficile de tracer les différentes actions réalisées ; 
  • Il y a un risque d’erreur humaine, comme une faute de frappe par exemple.

Voici un exemple de modèle Excel : 

Image d'un tableau Excel pour améliorer sa prévision de trésorerie sur 12 mois, incluant des entrées pour les encaissements, décaissements, et soldes mensuels.

Pour toutes ces limites, de plus en plus d’entreprises se tournent vers des logiciels dédiés à la gestion et prévision de trésorerie

Les logiciels dédiés à la gestion de trésorerie et de prévision financière

Un logiciel dédié à la gestion et prevision de tresorerie présente bien des avantages

  • Offre un gain de temps considérable grâce à l’automatisation des tâches ; 
  • Diminue le risque d’erreur humaine toujours grâce à l’automatisation, rendant plus fiable les données ;
  • Offre une mise à jour de l’information en temps réel, notamment en communiquant avec tous les outils de l’entreprise pour collecter la donnée ;
  • Permet de réaliser différents scénarios, le tout en un rien de temps ; 
  • Propose des tableaux de bord intuitifs et visuels, contrairement à Excel.

C’est notamment le cas de Karlia ! Cet outil de gestion de trésorerie pour les TPE, PME et startups, aide à prévoir et à gérer leur trésorerie efficacement et en temps réel. Ce logiciel permet de visualiser les flux de trésorerie futurs, d’identifier les périodes de déficit potentiel et de prendre des décisions éclairées pour les éviter.

Je découvre Karlia

La trésorerie est l’essence d’une entreprise. Bien la gérer permet d’avoir une bonne gestion des risques et de prendre des décisions éclairées et stratégiques pour son développement. L’outil Klaria, simple et intuitif, rend cette tâche accessible à toute entreprise. Quelle que soit son expertise financière.